publié le 12/06/2019

Premier soutien privé des associations de proximité, la Fondation de France encourage leur capacité d’innovation. À l’occasion des Lauriers régionaux 2019 qui se sont déroulés mardi, elle a salué le travail de Solami, qui œuvre à Brest pour mieux accueillir les migrants confrontés aux limites des dispositifs ordinaires.

 

En 2017, 22 associations du pays de Brest ont créé l’association Solami. L’objectif ? Mieux accueillir les migrants confrontés aux limites des dispositifs ordinaires. À l’époque, « 160 jeunes vivaient sans statut. Ni mineurs, ni majeurs, ces jeunes migrants non accompagnés illustraient les limites d’un dispositif institutionnel non adapté aux besoins réels », soulignent les responsables de ce collectif. « Les défaillances résidaient dans la saturation des hébergements d’urgence, la durée des recours, l’interruption de prise en charge de l’aide sociale à l’enfance… Au-delà de ces mineurs isolés, le nombre de personnes migrantes dépourvues de prise en charge institutionnelle était en constante augmentation, et cela nécessitait une action concrète ».

Vingt bénévoles et une coordinatrice

 

Les associations Digemer, AGEHB ainsi que la Fondation Abbé-Pierre ont alors eu l’idée de Solami (Solidarité logement pour l’accueil des migrants). Soutenue par la ville de Brest et le département, ce corpus a pour objectif de proposer des solutions d’hébergement et d’accompagnement aux personnes migrantes engagées dans des démarches pour faire valoir leurs droits. Outre la mise à disposition de six logements locatifs pouvant accueillir 18 jeunes migrants non accompagnés et trois familles, la complémentarité de la vingtaine d’associations engagées permet une réponse aux différents besoins. Une vingtaine de bénévoles ainsi qu’une coordinatrice facilitent un accompagnement dans les démarches administratives, l’accès à l’éducation, aux soins et à la vie sociale. Au travers de son programme « Enfance : accompagner les enfants, leur famille et les jeunes en difficultés », la Fondation de France a aidé au démarrage du projet en leur accordant une subvention de 10 000 €.

Des réalisations concrètes

 

Depuis, Solami dispose de six logements. Quarante-quatre jeunes ont été accueillis dans les trois logements situés à Kérourien, Saint-Martin et Kerbernier. L’action de Solami a permis la reconnaissance de 14 d’entre eux comme mineurs ; quatre ont été accueillis dans un pensionnat ; trois ont trouvé un hébergement chez des particuliers. Dans le même temps, cinq familles avec jeunes enfants ont bénéficié d’un logement et d’un accompagnement dans leurs démarches.